Auteur : Malecki Jean-François (Page 3 sur 10)

Journées européennes du patrimoine, 19-20 septembre 2020

Entre ciel et mer

Pour ces Journées du patrimoine, l’Artothèque intercommunale de la Métropole Aix-Marseille-Provence, Territoire Istres Ouest-Provence organise au Bayle-Vert, avec un choix de ses oeuvres, une exposition Entre Ciel et Mer accompagnée de citations de Delavouët à part.

AFFICHE_JOURNEES_PATRIMOINE


Samedi 19 septembre à 15 heures
Céline Magrini, accompagnée à la guitariole par son frère Vincent, présentera Les arts du soleil avec des lectures musicales au jardin.

 

Parution : Danso de la Pauro Ensouleiado (Danse de la Pauvre Ensoleillée)

 

Dansedelapauvreensoleillee20180605_10004192-copie (1)

Edition bilingue (traduction française de l’auteur), 79 p., texte publié, pour la première fois, dans Pouèmo II (librairie José Corti, Paris, 1971, p. 7-51). L’illustration de couverture due à Max-Philippe Delavouët, provient d’une série de linogravures datant de 1967. (18 €).

Conférence : « Max-Philippe Delavouët » par René Moucadel, samedi 6 octobre 2018, salle Bouscarle, Cavaillon, 14 h 30

6Delavouet061020181001_13331957

Autour de la danse…(2018)

Avec cette exposition, organisée autour de Danso de la paruro Ensouleiado (Danse de la pauvre Ensoleillée), nous avons voulu présenter aussi Blasoun de la Dono d’Estiéu (Blason de la Dame d’Eté), lié au thème du soleil.

Figurent dans cette exposition les manuscrits, tapuscrits, dessins, correspondances de Max-Philippe Delavouët et des citations, au cours du temps et des oeuvres, témoignages de son intérêt constant pour la danse. Figure aussi la composition originale de Maryse Wehrung inspirée de la « Danse de la pauvre Ensoleillée ».

 
 

La danso ! elo subran se reviho e me vèn
gançaia coume uno cabeladuro drecho
se toursènt vers lou cèu quouro un revòu de vènt
fai oundeja l’auroun retengu de si mecho !
O danso, esclavo à toun fougau,
me torse en péu de flamo à l’alen de la gau.

La danse ! elle, soudain, se réveille et s’en vient
me secouer, comme une chevelure qui se dresse,
qui se tord vers le ciel lorsqu’un tourbillon de vent
fait onduler l’essor retenu de ses mèches !
O danse, esclave à ton foyer,
je me tords en cheveux de flamme au souffle de la joie.

Danso de la paruro Ensouleiado / Danse de la pauvre Ensoleillée
Voir le catalogue d'exposition

Samedi 23 juin 2018 : causerie par Clément Serguier

Bayle Vert JardinCauserie : Amistanço
Dans l’amitié du Bayle-Vert
par Clément Serguier le samedi 23 juin à 17 heures, au Bayle-Vert à Grans.

Accès

Danso de la pauro Ensouleiado (Danse de la pauvre Ensoleillée)

Dansedelapauvreensoleillee20180605_10004192-copie (1)Edition bilingue (traduction française de l’auteur), 79 p., ensemble du texte publié, pour la première fois, dans Pouèmo II (Librairie José Corti, Paris, 1971, p. 7-51). Seize strophes de ce poème parurent dans le numéro 172 de la revue FE (hiver 1956-1957). Ce poème sur la danse dit les fleurs des plus secrets jardins et qu’entre naître et mourir il y a le temps d’une danse.
La présente édition a été tirée à 500 exemplaires.
L’illustration de couverture due à Max-Philippe Delavouët, provient d’une série de linogravures datant de 1967.

 

Voir le catalogue de l’exposition

Blasoun de la Dono d’Estièu (Blason de la Dame d’Eté)

Blasoun_titreEdition bilingue de 67 p. enrichie de la reproduction en couleur d’une tapisserie représentant l’été, d’un personnage de titre et de signes typographiques, tous dus à l’auteur (disponible le 20 novembre, 18 €).

Rendez-vous aux jardins : dimanche 3 juin 2018

JardinsVisite libre des jardins de 10 h. à 18 h. :
petit jardin médiéval et jardin 1920.
Thème national : l’Europe des jardins.

Arribes dins un ort au plafoun daut e blu
qu’es belèu quauque cèu coume n’i’a dins li fresco.

Tu arrives dans un jardin au plafond haut et bleu
qui est quelque ciel comme il en est dans les fresques.

Extrait de Fablo de l'Ome e de si Soulèu, CREM, pp.16-17.

 

Prends ma main, vieil ami qui as humblement peint…

Cezanne_autograph.svg

 

Prends ma main, vieil ami qui as humblement peint
de la pomme ou du rocher la profonde confidence
pour retenir sur la toile un brin d’ éternité.
Et, tes couleurs prenant du plain-chant les cadences,
s’en vient jusqu’au présent crépuscule
la prière d’un saint sur les marches d’un mont.

 

Pren ma man, vièi ami qu’as umblamen pinta
de la poumo o dóu ro la founso counfidènci
pèr teni sus la telo un brèu d’eternita.
E, ti coulour prenènt dóu plan-cant li cadènci,
s’en vèn fin qu’au presènt tremount
la preguiero d’un sant sus li marcho d’un mount.

 

Extrait de Cant de la tèsto pleno d’abiho (Chant de la tête pleine d’abeilles, Pouèmo V), pp. 94-95  Centre de Recherches et d'Etudes Méridionales (Saint-Rémy-de-Provence), 1991

La plus petite fleur fait assez d’ombre …

La plus petite fleur fait assez d’ombre
pour que, même au soleil, persiste un pleurflower-901030_640
après la nuit qui répandit tant de rosée…

Proun d’oumbro fai la pichoto flour
pèr que, meme au soulèu, persiste un plour
après la niue qu’estraiè tant d’eigagno…

 

 

 

Extrait de Lou Cor d’Amour amourousi (Le Coeur d’Amour épris)  Centre Mas-Felipe Delavouët, 2011

 

copyright Centre Mas-felipe Delavouet 2023 Mentions Légales